Página 1 de 1

REVOLUÇÃO FRANCESA “LIBERTÉ, IGUALITÉ E FRATERNITÉ”

MensagemEnviado: Segunda-Feira 24 Novembro 2008, 13:37
por Reboredo
http://db2.stb00.s-msn.com/i/CE/5AD823C ... 897B72.jpg


Au Bois de Vincennes, rue de l'Asile, les cabanons et les tentes des SDF


Dans le Bois de Vincennes, route de l'Asile (XIIe), à quelques km des Champs-Elysées illuminés, vivent près de deux cents SDF sous des tentes et des cabanons, comme celui de Francis, 50 ans, retrouvé mort samedi.

La route est inaccessible en voiture et les campements quasi invisibles derrière les branches. Ces abris de fortune sont à l'écart des sentiers, où les promeneurs flânent en ce dimanche d'automne, mêlé de pluie battante et de froid.

Sur l'une des cabanes, baptisée "la maison du bonheur" par ses habitants, un écriteau en bois porte cette phrase : "Savoir se contenter de ce qu'on a, c'est ça être riche".

C'est dans l'un de ces cabanons que Francis est décédé. Son corps "en état de décomposition avancée", selon la préfecture de police de Paris qui a exclu dimanche une mort dûe au froid, n'a été retrouvé que samedi.

http://estb.msn.com/i/83/2F80E4DB2C402A ... 491B2C.jpg

Certains SDF se sont regroupés par groupe de trois ou quatre tentes. D'autres vivent isolés, comme Thierry, 52 ans, installé depuis deux ans dans le bois.

Sous un amoncellement de bâches, retenues par des piquets en bois, Thierry a installé un réchaud à éthanol, une toile de tente et quelques réserves de nourriture pour lui et ses chats. Le sol est en terre et la pluie s'infiltre.

Les relations entre les sans-abri du bois sont parfois difficiles. "Il faut faire sa place, il y a de la méfiance les uns envers les autres, il y a de la haine, de la jalousie", explique-t-il.

Malgré cela, Thierry prenait parfois le café avec Francis, qu'il avait vu "il y a quinze jours". Sa mort a été "un choc", confesse-t-il en retenant ses larmes devant la cabane de son ancien voisin.

Selon le collectif des Morts de la rue, 150 à 200 personnes vivent dans le bois de Vincennes, depuis plusieurs années pour certains.

Ils sont soit des sans-abri qui "en ont marre d'être expulsés et de l'insécurité de la ville", soit des sans-papiers, explique Christophe Louis, le président de l'association, qui s'inquiéte également de voir s'installer des "jeunes couples qui travaillent".

Le collectif, qui pousse un "cri" après ce nouveau décès, se trouve confronté à un dilemme : "Les habitants du bois sont coupés de tout accompagnement et le bois risque de devenir un mouroir mais il ne faut pas mettre en place de structure dans le bois car il ne faut pas rendre confortable la misère", déclare M. Louis.

Des associations comme Médecins du monde, le Samu social ou la brigade d'assistance aux personnes sans abri (Bapsa) de la préfecture de police de Paris interviennent, "mais uniquement de jour", selon le collectif.

150 SDF sont morts dans la rue ces six derniers mois en France, assure le collectif.

Re: REVOLUÇÃO FRANCESA “LIBERTÉ, IGUALITÉ E FRATERNITÉ”

MensagemEnviado: Quarta-Feira 26 Novembro 2008, 21:11
por XôZé
Não arranjas isso em português? 8-)

Re: REVOLUÇÃO FRANCESA “LIBERTÉ, IGUALITÉ E FRATERNITÉ”

MensagemEnviado: Quarta-Feira 26 Novembro 2008, 21:12
por zézen
Pra quê ? :o Não me digas que ainda queres mais mortes !? :mrgreen: